La biodynamie et la Charte Dynamis PDF Imprimer Envoyer

P1120285 

Photo by Alex Popof

 

 

 

 

La Biodynamie:

En 1924, Rudolf Steiner, fondateur de l’anthroposophie, posa les fondements de l’agriculture bio-dynamique, sous la forme de huit conférences prononcées au Domaine Koberwitz, près de Breslau en Silésie.
Rudolf Steiner a donné ce cours d’agriculture sur la demande de plusieurs agriculteurs inquiets d’observer la croissance de la dégénérescence des semences et de la baisse de la qualité des aliments produits : « Que faut-il faire pour stopper la baisse de la qualité des semences et de l’alimentation ? »
En réponse à une question sur les maladies végétales, Rudolf Steiner expliqua qu’en réalité ce n’était pas en premier lieu la plante qui était malade mais l’environnement et particulièrement le sol, qui pouvait tomber malade. Il fallait donc chercher les causes des prétendues maladies des plantes dans l’état du sol et de l’environnement.
Ce « Cours aux agriculteurs », comme on le nomme habituellement, a été imprimé dés 1925, tout d’abord pour un cercle interne puis pour tous.

Citations de Rudolf Steiner :
« L’agriculture bio-dynamique est une agriculture assurant la santé du sol et des plantes pour procurer une alimentation saine aux animaux et aux Hommes. Elle se base sur une profonde compréhension des lois du « vivant » acquise par une vision qualitative/globale de la nature. Elle considère que la nature est actuellement tellement dégradée qu’elle n’est plus capable de se guérir elle-même et qu’il est nécessaire de redonner au sol sa vitalité féconde indispensable à la santé des plantes, des animaux et des Hommes grâce à des procédés « thérapeutiques ». »

« Seul peut émettre un jugement sur l’agriculture celui qui tire ce jugement du champ, de la forêt, des animaux qu’il élève ».

« L’idéal de l’agriculture bio-dynamique est l’organisme agricole avec la plus grande autonomie de production adaptée aux conditions locales et aux possibilités de travail locales. »

Les buts de l’agriculture bio-dynamique :
● soigner la terre
● régénérer, façonner et entretenir les paysages
● fournir aux Hommes une alimentation saine
● développer l’approche du vivant et comprendre le rôle de l’Homme
● ouvrir de nouvelles perspectives sociales sur les fermes comme dans les liens producteurs, consommateurs (en y incluant les commerçants)

● La conception de la ferme comme un organisme agricole
● La fabrication, l’utilisation et la dynamisation de « préparations bio-dynamiques »
● La prise en compte des influences de la périphérie cosmique (lune, soleil, planètes, …)

Les fermes bio-dynamiques et de nombreuses entreprises biologiques apparues au cours des années ont le mérite d’avoir conservé les procédés traditionnels, d’en avoir développé de nouveaux et de les avoir portés au niveau technique actuel.

Il faut savoir également que l’agriculture bio-dynamique et l’agriculture biologique, bien que de conception différente, poursuivent les mêmes buts et collaborent volontiers ensemble dans des projets communs.

La charte Dynamis 

Cultiver - Vinifier - Le Soufre volcanique naturel

Dynamis Vertu des Plantes n'est pas une nouvelle marque commerciale.

Dynamis répond à l'idée simple qu'un vin naturel ne doit subir aucun artifice, ni maquillage, afin d'offrir aux consommateurs sa plus intacte vérité. Sa création est le fruit de la volonté humaine.
Dynamis, c'est se rendre responsable: chaque producteur viticole vis-à-vis de lui-même et des autres.

(Alain Dejean, David Poutays et Guillaume , trois vignerons au soufre volcanique:)

 

http://www.dynamis.tv

 

La Cristallisation sensible 

La cristallisation sensible telle qu'on la connaît aujourd'hui a été  développée par Ehrenfried Pfeiffer après la conférence sur l'agriculture  biodynamique donné par Rudolf Steiner lors de la Pentecôte 1924.  Pfeiffer fut l'un des premiers à réaliser des essais suivant les  préceptes de Steiner, il cherchait un moyen de révéler les forces       formatives induite par la pratique de la biodynamie qui compléterait les autres analyses déjà utilisées. Rudolf Steiner lui suggéra alors de dissoudre les substances dans des solutions de sels et de les révéler par évaporation des liquides. Et c'est ainsi que Pfeiffer arriva à la méthode de la cristallisation sensible.

Dans le cas du vin les images de cristallisation permettent de décrire les principales caractéristiques d'un vin, ces qualités gustatives, ces principaux cépages, la nature du terroir et les maladies que la vigne ou le vin ont put subir. Pour lire une cristallisation il faut beaucoup d'expérience avant de comprendre toutes les significations.

Cette méthode ne se limite pas uniquement au vin, on la retrouve dans toute la production alimentaire, elle permet notamment de mettre en évidence l'impact des additifs alimentaires et le constat est consternant.

Le principe de base pour obtenir une cristallisation est de prendre une solution de chlorure de cuivre et d'y ajouter une solution d'un extrait organique ou minéral obtenu par filtration après saturation dans de l'eau pure. La cristallisation est obtenu par évaporation dans des étuves qui peuvent différé d'un labo à l'autre.

Pour plus d'informations sur la cristallisation sensible je vous invite à visiter le site internet de Christian Marcel ou d'acheter son  livre : La cristallisation sensible . Margarethe Chapelle a également énormément travaillé sur cette méthode.

Une image de cristallisation sensible ou cristallogramme,

 

 

 

s'obtient en ajoutant un extrait de substance organique ou minérale à une solution de chlorure de cuivre 

(Cu Cl2 forme II).Le mélange (extrait + cucl2) est déposé dans des coupelles en verre de neuf centimètres de diamètre. 

La cristallisation à lieu dans des enceintes à température et hygrométrie contrôlées.
CRISTALLISATION SENSIBLE s'approchant de l'image archétype

Alors qu'à l'état pur le sel de cuivre cristallise en amas d'aiguilles indifférenciées, 
en présence d'un additif, la cristallisation s'effectue selon  un motif coordonné et 
spécifique de l'additif (de sa nature et de son origine).
 


"Suite à mon passage chez Alain Déjean qui travaille avec le soufre volcanique (cf : Le soufre dans le vin), il me paraissait important de vous présenter une manière alternative permettant de connaître les qualités énergétiques que dégage un produit, montrer les différences d’énergies que présentent les mêmes vins mais sulfités avec du soufre d'origine chimique et volcanique grâce aux cristallisations sensibles ( Christian Marcel) pour l'association Dynamis."

Pour plus d'info; http://www.laclefdesterroirs.com (Guillaume Bodin)